Mon coeur, brisé à jamais

Je ne sais pas de quelle façon commencer ce post. J’écris des phrases, je les efface. J’aimerais trouver les mots justes, parfaits. Il les mérite. Mais ma plume est brisée, mon coeur aussi. 

Le 20 septembre, après plus d’une semaine dans le coma, papa nous a quittées. Des complications à la suite d’une opération au coeur auront eu raison de son courage, de son désir de vivre.

Je ne savais pas qu’il souffrait autant. Papa était un homme discret, mystérieux. Notre relation n’a jamais été facile. Elle a même souvent été douloureuse pour les fillettes que ma soeur et moi étions.

Mais vous savez, il y avait l’amour. L’amour inconditionnel que des enfants portent à leurs parents. Que des parents portent à leurs enfants. Même s’il était si souvent maladroit, papa était mon héros.

Pendant plus d’une semaine, j’ai passé mes journées à l’hôpital, à lui tenir la main. À lui raconter des histoires, à lui rappeler ces bons moments passés ensemble. À lui chanter des chansons. Il aimait m’entendre chanter.

Je lui ai montré des vidéos de ses petits-enfants qui jouaient, qui riaient. Il les aimait tellement.

Je me suis même surprise à prier. À dire à ce dieu de prendre soin de mon papa. Qu’il avait été bon, qu’il nous avait donné tout l’amour dont il était capable.

Je lui ai tenu la main tous les jours. La dernière nuit, j’étais là. Assise dans la chaise à côté de son lit, à lui parler, à lui dire qu’il n’était pas seul. Et à m’assurer qu’il ne souffrait pas.

Je lui ai dit qu’il pouvait partir, qu’il avait le droit de partir. Ça m’a brisé le coeur. Je savais qu’en prononçant ces mots, je devais aussi accepter que mon père ne serait jamais présent pour les grands moments de ma vie.

Il ne me tiendrait jamais la main le jour de mon mariage. Il ne prendrait jamais mes enfants dans ses bras. Il ne serait plus là.

C’est finalement quand je suis partie à la maison me reposer quelques heures que papa est décédé. J’étais tellement fâchée qu’il ne m’ait pas attendue. Tellement fâchée.

J’ai eu de la misère à respirer. Pendant plusieurs minutes.

Je me souviens que j’ai pris ma soeur dans mes bras et que je l’ai serrée très fort. La douleur était vive.

Depuis, il n’y a pas un jour où je ne pense pas à lui. J’espère qu’il voit à travers mes yeux la beauté des paysages qui m’entourent. J’espère qu’il sait à quel point je l’aime. J’espère… qu’il est toujours là.

Pour terminer ce texte, je vous partage le petit hommage que ma soeur et moi lui avons rendu sur Facebook.

________________________

« Petit papa, 

Ce soir, c’est le cœur brisé que nous t’écrivons. Jamais nous n’aurions cru devoir te dire adieu si tôt. Nous t’aimons. Immensément. 

Quand tu as entrepris ton voyage vers les étoiles il y a déjà plus d’une semaine, nous redoutions le moment où tu atteindrais ta destination finale. Ce moment où tu as ouvert les yeux au son de la voix de Marie qui te fredonnait « What a Wonderful World » ou encore ce clin d’œil que tu m’as fait lorsque je suis venue te voir… nous avons voulu y croire. 

Mais la vie ne t’a pas fait de cadeau. De l’enfance à aujourd’hui, tu as eu ton lot d’épreuves à surmonter. Et tu l’as toujours fait avec une force et un courage qui forçaient l’admiration. 

Mais voilà. Nous avons dû te laisser partir. L’espoir avait disparu. On se console en sachant que c’est à nous, tes filles, que tu songeais au moment de fermer les yeux (merci de nous l’avoir dit devant l’ascenseur) et que tu retrouveras enfin ton papa Victor, celui qui t’a tant manqué. 

Et c’est maintenant bien assis sur ton étoile – la plus brillante du ciel nous assure Zac – que tu veilleras sur nous et tes petits-enfants qui s’ennuieront énormément de leur papi Auvent. 

Merci papa de nous avoir donné autant d’amour.

À tout jamais, 

Tes filles. »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s